Au vu des récents événements ayant éclaboussé la vie politique bruxelloise, les partis composant le conseil communal de la Ville de Bruxelles ont décidé de lancer une réforme ambitieuse et inédite de la gouvernance concernant son fonctionnement et plus particulièrement celle de ses structures.

Les citoyens exigent des responsables politiques qu’ils se retroussent les manches, collectivement, afin d’apporter des réponses satisfaisantes et adéquates à ces critiques devenues quasi quotidiennes.

Il est toutefois à souligner qu’actuellement au moins 1 mandat est réservé dans les dites structures aux partis de l’opposition représentés au sein du conseil communal. Cependant, il est vrai que la Ville de Bruxelles à cette particularité, au regard des autres communes de la Région, de disposer d’associations assurant des missions de service public et d’intérêt général essentiels : un réseau d’hôpitaux de pointe, deux sociétés de logement social, un marché matinal, les Cuisines Bruxelloise, Brussels Expo… et ces structures servent évidemment les habitants de la Ville de Bruxelles mais pas seulement. Les missions accompliesbénéficient aussi à l’ensemble de la population bruxelloise, voire au-delà (hôpitaux).

Pour rappel, la Ville de Bruxelles « consolidée » représente un budget de près d’un milliard et demi d’euros et emploie entre 18.000 et 20.000 personnes, toutes structures confondues. Même si les missions de ces entités ne sont pas remises en cause, il faut aujourd’hui revoir fondamentalement le fonctionnement de ces structures afin de redonner de la confiance et de la fierté aux citoyens dans la gestion publique.

Afin de répondre du mieux possible à cette ambition de changement, nous avons décidé d’ancrer cette réforme sur

4 axes principaux :

  • Gouvernance
  • Transparence
  • Rémunération
  • Expertise

 

Lien vers le cadastre des mandats : www.bruxelles.be/cadastre-des-mandats