La Ville de Bruxelles une administration aux multiples visages.

Le nouveau statut harmonise ses règles pour qu’elles s’appliquent au maximum à chacun d’entre nous.

Nous n’avons pas les chiffres des années 1960, mais nous savons qui étaient nos anciens collègues : majoritairement nommés et occupés à temps-plein. C’était la règle. Les exceptions sont arrivées avec les crises économiques des dernières dizaines d’années (les emplois subventionnés par l’état fédéral et les régions) et le besoin de l’administration de disposer rapidement de personnel : les contractuels ! Le monde a lui aussi changé, comme les métiers : se mêlent désormais hommes et femmes, contractuels et nommés, travailleurs à temps-partiel et à temps-plein, co-mères, cohabitants, mariés et familles recomposées, personnes avec un handicap … Dans ce nouveau statut,l’exception a intégré la règle

TARIF UNIQUE POUR LES CONGÉS !

S’il y a bien un sujet à propos duquel l’administration et les syndicats ont beaucoup discuté, ce sont les congés annuels, dispenses de service et congés de circonstance. Plus d’équité pour les uns, une harmonisation nécessaire pour les autres.

A LA BASE : CONGÉS ANNUELS (7 SEMAINES POUR TOUS – 35,5 JOURS)

La règle dès le 1er janvier 2017, c’est 35,5 jours de congé par personne : les 63h (les congés « extra-légaux ») sont intégrés aux congés annuels. Avec l’âge, c’est cadeau : le nombre de jours augmente (dès l’année où l’âge clé est atteint). Evidemment, le nombre de jours de congés est proportionnel à vos prestations de l’année en cours.

EN SUPPLÉMENT : DES CONGÉS QUI S’AJOUTENT (1 SEMAINE – 5 JOURS MINIMUM)

  •  1 jour de congé supplémentaire est ajouté chaque début d’année (Fêtes des Communautés)
  •  ⇨Les jours de service assuré (les 2/11, 15/11 et 26/12), c’est à la maison ! Sauf exception, sur décision de votre Chef de département
  •  ⇨Foire du midi : le Collège décide chaque année si ce jour de congé est à prendre, soit le jour ouvrable qui précède le 21 juillet, soit le premier jour ouvrable qui suit le 21 juillet
  •  ⇨Les jours fériés qui tombent les week-ends sont ajoutés au nombre de jours de congés ou deviennent des jours de pont imposé.

EN EXTRA : LES AUTRES CONGÉS RÉMUNÉRÉS

C’est écrit noir sur blanc dans le nouveau statut : la cohabitation légale est assimilée au mariage, et quand on parle de « conjoint du membre du personnel », il s‘agit de la personne avec qui le membre du personnel vit en couple au même domicile

NOMINATION DÉFINITIVE APRÈS 4 ANS – SANS EXAMEN

Une partie des plus de 40 ans se souvient certainement encore du système des grands examens de recrutement. Vous vous y inscriviez, et quelque temps après vous étiez convoqué pour un examen auquel participaient également souvent quelques centaines d’autres candidats. Vous receviez les résultats après un certain temps – les corrections pouvaient en effet durer assez longtemps. Ensuite, après une deuxième, voire une troisième épreuve, ceux qui avaient réussi étaient repris dans une réserve de recrutement. Une fois que vous rentriez en service, la période de stage en vue d’une nomination pouvait alors commencer. Une procédure lourde qui prenait beaucoup de temps.

UNE ASSURANCE-GROUPE POUR LES NETTOYEURS

C’est déjà le cas depuis de nombreuses années : il n’est pas prévu qu’un collègue nettoyeur accède à la nomination. L’une des raisons est financière :

« En étant nommé, la majorité d’entre eux perdraient un montant net mensuel d’au moins 50 euros ».

Cette différence de salaire net s’explique par l’allocation de foyer ou de résidence versée par la Ville aux collègues dont le salaire n’atteint pas un certain plafond ; et par le bonus à l’emploi de l’Etat fédéral pour les revenus inférieurs. En cas de nomination, ce bonus ne s’applique plus !

UNE PENSION COMPLÉMENTAIRE

En tant que travailleur contractuel, le calcul de la pension est celui des travailleurs dans le secteur privé, c’est-à-dire en dessous des travailleurs statutaires. En compensation, la Ville souscrira pour eux dès janvier 2017 une assurancegroupe : il s’agit d’une assurance épargne pension payée par l’employeur. Celle-ci sera reversée à votre collègue nettoyeur en fin de carrière. Un bas de laine qui viendra bien à point au moment de la pension !

INTRODUCTION DES CHEQUES REPAS

La dernière grande nouveauté de ces nouveaux statuts concerne tous les employés de la Ville et était attendue avec impatience par beaucoup : des chèques-repas vont être introduit!

  • Le chèque repas aura une valeur de 6€/chèque
    Dont  1,09 est à charge de l’agent  et 4,91€ à charge de la Ville (C’est la Loi)

Pour un agent qui est présent au travail en moyenne 21 jours par mois. Cela représente un gain net de 100 euros par mois ! Et un gain net de 1000 euros par an !